Vous êtes ici :   Accueil » Porte-bonheur
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Recherche
 
Fermer
Dernière heure...

À votre agenda : lundi 14 mai, soirée-rencontre...

Échos de nos activités

Ressources à Québec

 ↑  
« Ce que j'ai vécu... »
Coutumes & traditions
Données
À l'agenda
Visites

 296156 visiteurs

 19 visiteurs en ligne

Facebook

Facebook_logo.jpg

 

amelieFleurPapillon_Jean-Pierre-Fillion.jpg

        Photo: Jean-Pierre Fillion, Québec

 

Que vous a appris ce peuple sur le bonheur ?...

Tout comme il y a des gens heureux, il y a des peuples heureux: quel est leur secret ?...
Dans cette page, nous souhaitons réunir des porte-bonheur tirés de l'expérience de tels peuples.

Tantôt il est question de visions de la vie que des gens tirent de leur héritage culturel ou de leur appartenance à un courant religieux particulier. Ça peut être une façon d'interpréter ce qui leur arrive devant les défis : on dirait que leur culture leur a appris à faire du sort un ressort.
Tantôt il est question de gestes pratiques, de façons de faire au quotidien : « on fait comme ça, là d'où je viens... » : vous sursautez tout en étant séduit, et vous en apprenez quelque chose...


 

 

Que diriez-vous d'alimenter cette page avec nous ?
Parlez-nous de ce qui vous apparaît porte-bonheur dans l'héritage de votre propre peuple.
Et parlez-nous de ce qui vous a marqué en observant d'autres peuples mener leur vie...

 

Mais auparavant, mettez-vous en condition :
Offrez-vous le délice de visionner la vidéo de Matt :
« Trip the light » («Where the hell is Matt ? »)
Puis revenez ici pour la suite ...

 

L'eau du matin, chez des Mexicains

J'ai une amie mexicaine qui vit dans mon voisinage. Le matin, lorsqu'elle prend de l'eau pour la première fois au robinet, elle ne la boit pas, se disant qu'elle a séjourné dans les tuyaux toute la nuit. Elle ne la jette pas non plus, mais la verse dans un petit sceau : cette eau, elle va s'en servir pour arroser ses plantes, à moins de l'apporter avec elle à la salle de bain pour vidanger la toilette, évitant pour cette fois de tirer la chasse d'eau.

Pour elle qui a des origines partiellement autochtones, cette pratique n'est pas seulement une question d'économie, me dit-elle. C'est aussi une façon de respecter l'eau, considérée comme un don sacré de la vie.


Denis Breton, Québec

Faire la vaisselle à la Cambodgienne

En visite au Cambodge, j'ai rapporté d'une famille une façon qui m'a séduit de faire la vaisselle et j'ai adoptée à mon tour.


Au lieu de faire couler le robinet d'eau chaude pour le moindre ustensile à laver  -  ou même de mettre toute la vaisselle à laver dans un bac comme j'ai appris au Québec dans mon enfance  -  Maman Chuoeun garde un petit bol d'eau savonneuse dans l'évier : la brosse est trempée dans le petit bol, l'ustensile est frotté de partout et la vaisselle savonnée est mise de côté un moment. Puis, quand tous les morceaux ont été  lavés, là on les rince tous ensemble dans un seul bac d'eau.


Là aussi j'ai senti que l'eau est considérée comme un don de la vie et qu'il faut en user avec soin.
Maman Chuoeun dispose pourtant d'un robinet, depuis quelques années, car on leur apporte maintenant l'eau par camion-citerne deux fois par semaine. Mais peut-être qu'avec une centaine de repas dans le mois, si la vaisselle est lavée de cette façon, on pourra épargner une livraison d'eau de temps en temps, ou éviter d'en manquer si la saison des pluies tarde à venir.


J'ai constaté avec mes propres enfants qu'ici au Québec il est difficile d'éveiller nos jeunes à en faire autant : « Pourquoi ? Il y en a tant qu'on en veut ! Et l'eau c'est gratuit... » Ah oui ?...
Je me suis dit que si j'étais enseignant au primaire, une des premières sorties que j'aimerais faire avec mes élèves, serait de faire avec eux le trajet qu'une goutte d'eau doit faire pour quitter la rivière, se faire traiter à l'usine d'épuration des eaux, avec les produits chimiques qu'il faut y mettre et qui doivent bien être payés par quelqu'un, avant de circuler dans l'immense tuyauterie qui l'amène ensuite jusqu'à nos maisons.
Quand je serai grand-papa, je me promets bien de faire quelque chose du genre avec mes petits-enfants...


Denis Breton

 

L'indice « Bonheur national brut »

Le Bouthan a mis au point un indice constitué de 72 critères, où il a voulu englober des indices partiels existants, tels que le produit intérieur brut (PIB) ou l'indice de développement humain (IDH).

Source : Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Bonheur_national_brut

 

Commentaire de l'éditeur :

La recherche de définir le bonheur, et même de le quantifier pour l'évaluer, hante l'humanité probablement depuis toujours.
La démarche du Bouthan sur ce point apparaît digne de mention.


En même temps, ce projet illustre la difficulté d'arriver à une définition inclusive du bonheur : celui où le bien-être qu'on veut pour soi et celui qu'on consent aux autres seraient réunis.

En effet, le Bouthan est réputé avoir exilé quantité de ses citoyens de l'ethnie Lhotsampa. Leurs
ancêtres, de religion hindoue, étaient originaires du Népal.
Il n'est pas rare de trouver parmi eux des gens qui ont vécu jusqu'à 18 ans dans des camps de réfugiés non loin des frontières du Bouthan.

La ville de Québec, à elle seule, aurait accueilli plus de 700 Bouthanais depuis 2009. (Source : Journal Le Soleil, 11 oct. 2011  -  plus de détails)
 

 


Date de création : 2014/11/13 - 12:26
Dernière modification : 2014/11/18 - 12:59
Catégorie : Des visions - Sagesses des peuples
Page lue 2682 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Vous êtes ici :   Accueil » Porte-bonheur
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...

Noir-soucoupe-neige_DB.jpg
Ce site est le vôtre !
Proposez-nous  vos réactions et réflexions, vos photos et vidéos


Quel cadeau votre communauté culturelle fait-elle au monde ?...
Quel cadeau votr
e société d'accueil vous fait-elle ?...

Parlez-nous de vos contacts interculturels, ou de votre parcours personnel d'immigration.
..

Un site offert par Denis Breton, Grandir Conseil, Québec

Dernière mise à jour: 23 avril 2018