Vous êtes ici :   Accueil » La petite survivante...
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Recherche
 
Fermer
Dernière heure...

À votre agenda : lundi 14 mai, soirée-rencontre...

Échos de nos activités

Ressources à Québec

 ↑  
« Ce que j'ai vécu... »
Coutumes & traditions
Données
À l'agenda
Visites

 296160 visiteurs

 21 visiteurs en ligne

Facebook

Facebook_logo.jpg

 

Tran-Lam_Reportage_Fernanda-Kundrat.jpgLa petite illettrée et survivante de guerre devient éducatrice et auteure de livres
Tran Lam

Un reportage de Fernanda Kundrat Brasil

 

« Le Québec est précieux pour moi et je suis fière de parler le français ! (...) 
Ce que j’ai vécu m’a permis d’arriver ici, à Québec.
Je me suis mieux connue.
C’était un malheur que m’a donné une chance de vivre autre chose ».

 


Tran Lam n’est pas son vrai nom, mais l’identité reçue dans un camp des réfugiés. Son témoignage est une incroyable histoire de survie, de force et de dépassement de soi…

Année 1975, Tran était une petite fille plongée dans l’enfer de la guerre des Khmers rouges, qui font régner la terreur au Cambodge sous la dictature de Pol Pot. Pendant 4 ans, plus d’un million et demi d’individus ont péri, presque le cinquième de la population cambodgienne. Tortures, humiliation, terreur, famine et la souffrance de la disparition de sa mère étaient alors monnaie courante. Sa mère, elle ne l’a plus jamais retrouvée. Pour l’aider à survivre, elle s’est faite la « princesse » d’un royaume imaginaire et s’est inventé un cheval volant, un arc-en-ciel et un piano magique : amis imaginaires qui l’ont accompagnés pendant plusieurs années.

Alors que la vie semblait se charger de la rejeter et de la faire prisonnière d’un mauvais destin, une porte d’espoir s’est ouverte

>>>

pour quitter son cauchemar : s’envoler au Canada ! Assoiffée de tout connaître sur cette nouvelle « planète » et en quête d’une vie meilleure, des questions trottaient dans sa tête: De quoi a l’air ce pays ? C’est quoi la neige ? « Les Blancs » sont-ils différents ? Que mangent-ils ? Tran voulait désespérément découvrir son avenir et avait hâte d’aller à l’école comme tout le monde !

Arrivée au Canada en 1980 avec la famille de sa demi-belle-sœur, Yana, son intégration n’a pas été facile du tout. D’abord installée à Montréal, Yana l’a traité comme une esclave et l’a chassé de la maison en plein hiver. Elle ne connaissait personne, même pas les rudiments de la langue. Les gens ne comprenaient pas ses coutumes. « On est diffèrent », affirma-t-elle. Tran a été recueillie par une famille québécoise. Sa vie commençait à changer…


Connaître d’abord l’amour… puis, prendre en main son destin !

Contrastant avec la haine qui a marqué son passé, Tran a connu l’amour lors de son parcours d’immigration; amour lui servant de moteur à la réalisation de ses rêves ! Elle a appris de sa famille québécoise à être aimée ainsi qu’à accepter l’amour de Jésus-Christ, dont elle ignorait l’existence. À Québec, des religieuses catholiques ont pris soin de la jeune cambodgienne. Elle a enfin pu accéder à son souhait le plus cher : aller à l’école. Tran a travaillé fort ! Elle s’est inscrite au cégep en service de garde avant d’obtenir un bac en psychologie. Le ciel n’a pas de limite ! D’une « enfance perdue » elle est devenue auteure de livres et éducatrice, en plus de s’engager dans des projets sociaux.


De « l’enfance perdue » à auteure de livres, éducatrice et intervenante sociale !

Tran n’aurait jamais pu imaginer qu’un jour elle deviendrait auteure de livres, alors qu’à l’âge de 15 ans elle ne savait ni lire ni écrire. Écrire dans le but de se libérer de ses cauchemars, son livre, Pol Pot a tué mon enfance, signe déjà sa 2e édition. Une première version de ce récit autobiographique avait été publié il y a une douzaine d’années. À travers son écriture, Tran veut sensibiliser les Québécois à l’atrocité de la guerre ainsi qu’aux défis rencontrés par les nouveaux arrivants.

Pour retrouver une enfance dont elle a été privée, Tran tente de se réconcilier avec elle-même en s’entourant d’enfants. Depuis 13 ans, elle est éducatrice dans une garderie à Cap-Rouge. En fait, cette expérience de « manque » l’a rendue plus forte et lui a donné la sensibilité et la motivation de s’engager socialement. Elle a déjà consacré son énergie à l’aide des femmes immigrantes khmères, à la présentation des conférences dans les écoles et au partage de son expérience de guerre avec les soldats de Valcartier. À la garderie, elle a organisé des activités pour ramasser des fonds pour l’Opération Enfant Soleil, destinée à aider des enfants malades et sensibiliser les petits sur l’importance d’avoir une bonne hygiène de vie. Pendant plusieurs années, elle a animé une émission intitulée « Carrefour des Nations », retransmise sur radio Galilée; laquelle sensibilisait les Québécois aux réalités quotidiennes vécues par les immigrants de la Capitale. Grâce à son engagement social, elle a était finaliste du concours Femmes de mérite de la YWCA Québec. « Fière d’être utile aux gens du Québec », elle rêve encore de siéger dans un comité de réfugiés à Ste-Foy et d’achever l’écriture de son troisième livre. Elle veut également améliorer son anglais pour aider des immigrants du Québec. Même étant déjà engagée dans plusieurs projets sociaux, elle aimerait aider plus… « J’étais dans la chorale aussi, mais là, c’est un peu trop pour moi ! », a-t-elle reconnue !


Le Québec : cadeau inestimable ! Je croque la vie à pleines dents !

Même si Tran ignorait l’existence du Québec, aujourd’hui elle se dit « chanceuse de vivre ici ». Le Québec lui offre d’innombrables possibilités. « C’est un cadeau inestimable », d’après elle ! Le Québec lui a permis d’écrire son histoire qui la hantait, et ce, grâce aux mots qu’elle apprit dans sa province d’adoption. « Le Québec est une ville remplie d’aventures » où elle croque la vie à pleines dents ! Ici, elle a trouvé l’occasion d’explorer ses talents et surtout mettre son cœur au service des personnes qui sont dans le besoin. « Le Québec est précieux pour moi et je suis fière de parler le français ! » En choisissant de voir son passé du côté positif, cette guerrière et femme de mérite laisse un message de sagesse : « Ce que j’ai vécu m’a permis d’arriver ici, à Québec. Je me suis mieux connue. C’était un malheur que m’a donné une chance de vivre autre chose. Je vis mieux ici ! »

 

Source : http://dumondeaconnaitre.com/actualite/petite-illettree-survivante-guerre-devient-educatrice-auteure-livres/  , 6 nov. 2014.


Date de création : 2014/11/11 - 20:41
Dernière modification : 2014/11/12 - 08:22
Catégorie : « Ce que j'ai vécu... » - Témoignages
Page lue 2898 fois


Réactions à cet article

Réaction n°1 

par Christophe_Elie le 2014/11/12 - 09:11

Tran, encore merci !!


En lisant ton premier livre, j'avais été très touché de connaître les personnages intérieurs que tu t'es créés dans la jungle où tu fuyais; touché de voir à quel point ils t'ont aidée à tenir bon, jusqu'à te convaincre que tu allais survivre à tout ça.


Tu as prouvé que nous pouvons tous être un parent pour notre enfant intérieur, le rassurer que la vie sera toujours plus forte que la mort. Du même coup, tu l'as rendu certain que nous serons toujours plus forts que toutes nos petites morts vécues au jour le jour  - ces petites morts que nous rencontrons souvent sur notre parcours d'immigrant, de réfugié, ou simplement de personne en mal de bonheur...


Permets-moi de te rappeler la réflexion que tu m'as inspirée, dans le Site Grandir : http://www.sitegrandir.com/Aallumeur_F44.htm.  


Réalises-tu combien tu es précieuse aujourd'hui pour notre société québécoise ? Nous t'avons accueillie à quinze ans, c'est vrai. Mais depuis, c'est toi qui nous entraînes à accueillir notre force intérieure, personnellement, collectivement... Merci.


Christophe Élie


Vous êtes ici :   Accueil » La petite survivante...
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...

Noir-soucoupe-neige_DB.jpg
Ce site est le vôtre !
Proposez-nous  vos réactions et réflexions, vos photos et vidéos


Quel cadeau votre communauté culturelle fait-elle au monde ?...
Quel cadeau votr
e société d'accueil vous fait-elle ?...

Parlez-nous de vos contacts interculturels, ou de votre parcours personnel d'immigration.
..

Un site offert par Denis Breton, Grandir Conseil, Québec

Dernière mise à jour: 23 avril 2018